Incendie de Villeurbanne : des batteries au lithium ont-elles brûlé au cours du sinistre ?

franceinfo

Moins de deux semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, un nouveau sinistre suscite les inquiétudes. Les flammes ont en effet ravagé, mardi 8 octobre, le Bel Air Camp, une pépinière d'entreprises de Villeurbanne, dans la métropole de Lyon. Installé depuis 2016 dans d'anciens locaux d'Alstom Transport, le site, qui regroupe des start-up dédiées à "l'industrie de demain", a pris feu pour une raison encore inconnue. Près de 7 000 m² de surface ont brûlé.

La préfecture du Rhône a indiqué le jour même que le feu était circonscrit grâce au concours de près de cent pompiers. Elle a ajouté que le site n'était ni Seveso ni ICPE (installation classée pour la protection de l'environnement) et qu'il ne comportait pas de matières dangereuses. Dans le live de franceinfo, plusieurs internautes nous ont pourtant alertés sur la présence dans la pépinière d'une société qui reconditionne et recycle des batteries de vélos électriques au lithium. Une matière dont les fumées sont toxiques, comme le souligne l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi