Incendie du Var : la thèse du mégot n'est pas la seule, selon le procureur

·1 min de lecture
Des mégots ont été retrouvés sur l'aire d'autoroute d'où est parti le feu. 
Des mégots ont été retrouvés sur l'aire d'autoroute d'où est parti le feu.

Le magistrat appelle à ne pas tirer de conclusions hâtives. Des mégots ont été identifiés par les enquêteurs sur l'aire d'autoroute d'où semble être parti l'incendie sur la Côte d'Azur, mais il est « très anticipé » de dire qu'ils sont effectivement à l'origine du sinistre, a indiqué à l'AFP le procureur de Draguignan. « Malgré les constatations très précises des techniciens d'investigation criminelle, dire avec certitude que ces mégots sont à l'origine du feu, c'est très anticipé, c'est une erreur », a déclaré Patrice Camberou. « Ces mégots sont une cause possible, mais pas forcément la cause », a ajouté le magistrat, qui estime nécessaire de recourir à une expertise complémentaire, en plus de celle de la gendarmerie.

Ouverte initialement pour recherche des causes de l'incendie, l'enquête en flagrance a été élargie à la qualification d'homicide involontaire depuis la découverte de deux corps dans une maison à Grimaud, un village de l'arrière-pays de Saint-Tropez. Entièrement carbonisées, les deux victimes n'ont pu être encore formellement identifiées. » Il est probable, au vu de l'ampleur de cet incendie, qu'au terme de la flagrance, le parquet ouvre une information judiciaire », a précisé Patrice Camberou.

Appel à témoins

Jeudi, la gendarmerie du Var a publié un appel, dans le cadre de l'enquête judiciaire en cours, pour recueillir « le témoignage de personnes ayant des informations à communiquer sur les circonstances du départ du feu ». « Il s'agit d'être [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles