Incendie dans le Var : la piste du mégot de cigarette privilégiée

·1 min de lecture
L'incendie a fait deux morts et plusieurs dizaines de blessés. 
L'incendie a fait deux morts et plusieurs dizaines de blessés.

Le violent incendie qui ravage l?arrière-pays de Saint-Tropez depuis lundi, avec deux morts à déplorer, est désormais « fixé mais il n?est pas maîtrisé », a annoncé vendredi le préfet du Var, Evence Richard, au poste de commandement des pompiers au Luc. « Fixé veut dire que la tête du feu n?avance plus, mais il n?est pas éteint », a précisé le directeur du Service départemental d?incendie et de secours du Var, le colonel Éric Grohin, en ajoutant qu?un vent d?ouest est annoncé dans la journée et que, donc, des reprises de feu ne sont pas exclues. « Il faut rester extrêmement prudent, avec la baisse de l?humidité, la hausse des températures et le vent attendu », a insisté le préfet.

Selon France Info, les enquêteurs privilégient la thèse du mégot de cigarette pour expliquer le départ de cet incendie dévastateur. Le feu serait parti « autour d?une aire d?autoroute » près de la ville de Gonfaron, première ville touchée par les flammes. Sur Twitter, la gendarmerie du Var a lancé un appel à témoins pour tenter d?avoir des renseignements. « La gendarmerie recherche le témoignage de personnes ayant des informations à communiquer sur les circonstances du départ du feu », peut-on lire.

8 100 hectares parcourus

Selon les derniers chiffres des pompiers et de la préfecture, la lisière de cet incendie, le plus gros de l?année en France, fait désormais 80 kilomètres. Au total, le feu a parcouru 8 100 hectares depuis lundi et brûlé 7 100 hectares de forêt, de vignes et d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles