Incendie dans le Var : la crainte d'une reprise à cause du vent

·2 min de lecture

Les pompiers étaient "très concentrés" vendredi matin dans l'arrière-pays varois, attelés à noyer les lisières de feu avant une reprise du vent attendue dans la journée, au cinquième jour de lutte contre le plus gros incendie de l'année en France.

Les pompiers étaient "très concentrés" vendredi matin dans l'arrière-pays varois, attelés à noyer les lisières de feu avant une reprise du vent attendue dans la journée, au cinquième jour de lutte contre le plus gros incendie de l'année en France. "La nuit a été calme, sans vent, avec des températures fraîches, et une montée de l'humidité favorable à la lutte", a commenté auprès de l'AFP au petit matin le commandant Florent Dossetti, des pompiers du Var. L'incendie, qui a fait deux morts dans la région de Saint-Tropez, "n'a pas progressé en surface", s'est félicité M. Dossetti, qui dit rester "hyper vigilant" toutefois à d'éventuelles reprises de feu vendredi, à la faveur de vents changeants attendus dans la journée.

A lire :Incendie dans le Var : la vidéo effrayante des pompiers au milieu des flammes

Sur place, 1.200 personnels étaient toujours mobilisés, et les moyens aériens s'apprètent à reprendre leur ballet de largages. Le feu a parcouru depuis lundi 8.100 hectares et brûlé 7.100 hectares de forêt. Jeudi, la gendarmerie du Var a publié un appel, dans le cadre de l'enquête judiciaire en cours, pour recueillir "le témoignage de personnes ayant des informations à communiquer sur les circonstances du départ du feu".

"Il s'agit d'être sûr qu'on n'est pas passé à côté de quelqu'un qui aurait vu quelque chose", a indiqué à l'AFP le procureur de Draguignan, Patrice Camberou. Deux corps calcinés ont été retrouvés dans une propriété de Grimaud, dans un hameau d'une vallée encaissée. Cet incendie, en plein coeur de l'été, dans un département très touristique, a nécessité l'évacuation de quelque 10.000 personnes, qui pour certaines ont passé quatre nuits déjà dans un centre d'hébergement. Le bilan de l'incendie est(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles