Incendie dans les Maures : « Pour la faune, si elle n’a pas pu se réfugier, il n’y a plus rien »

Aujourd’hui, quelle est la situation sur place ?

L’incendie est fixé depuis et les routes ont été ré-ouvertes. Le bilan peut commencer. Pour comprendre l’impact du feu, il faut aller rapidement sur le terrain. Il y a des bonnes et des mauvaises nouvelles. L’ampleur du feu et sa puissance ont fait des dégâts là où il est resté. Mais, à d’autres endroits, avec le vent, les flammes sont passées rapidement, il y aura peut-être moins d’impact sur la végétation et la faune. La flore y semble plus épargnée car les flammes n’ont pas pu provoquer la combustion totale. Du côté de la faune, les espèces qui circulent ont pu fuir en partie, celles qui ne circulent pas — comme les insectes, les reptiles et les amphibiens — ont été plus touchées, mais les espèces qui vivent enterrées ou dans les arbres ont pu être un peu plus préservées.

Le biologiste Romain Garrouste. © Tous droits réservés
Le biologiste Romain Garrouste. © Tous droits réservés

Quel est l’impact de cette catastrophe sur la tortue d’Hermann qui est l’espèce emblématique de la région ?

Avec des associations et des volontaires, nous sommes allés sur le terrain dès mardi pour essayer de sauvegarder les tortues. Nous n’avons pas encore pu parcourir tout le massif, la vision reste donc parcellaire. Quelques tortues ont été épargnées par les flammes dans les endroits où des abris ou des anciens ruisseaux existent. Par contre, là où il n’y avait pas d’abri et où la végétation était importante, nous avons observé une mortalité très importante. On estime qu’il pourrait y avoir plus de 50 % de mortalité.

On estime qu’il pourrait y avoir plus de 50 % de mortalité

Au-delà des tortues, quel est l’impact du feu sur le reste de la biodiversité ?

Le bilan est encore à faire, mais un des problèmes est que nous ne disposons pas d’un état zéro précis de la faune présente sauf pour certaines espèces. On connait les espèces présentes sur place, mais pas forcément bien les effectifs de leurs populations, ce qui complique l’évaluation des dommages. Bien sûr, les insectes sont toujours les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles