Incendie maîtrisé en banlieue sud d'Athènes, les habitants évacués rejoignent leur domicile

Un feu de forêt attisé par des vents violents a ravagé samedi la végétation d'une banlieue sud d'Athènes, obligeant de nombreux habitants à évacuer, ont annoncé les pompiers.

La protection civile grecque avait appelé par SMS via le numéro d'urgence 112 les habitants d'Ano Voula et des environs à quitter leurs logements, les flammes ayant atteint une zone d'habitation.

A présent contrôlé, l'incendie a aussi provoqué l'évacuation de quatre autres zones samedi en fin d'après-midi, le vent ayant changé de direction et poussé les flammes vers Vari, a expliqué Grigoris Konstantelos, le maire de Voula, à la chaîne de télévision Skai. Dimanche, les habitants ont pu retrouver leur domicile.

Six avions bombardiers d'eau, trois hélicoptères et des camions-citernes municipaux sont en soutien de plusieurs dizaines de pompiers intervenus avec 20 engins d'incendie.

Des médias ont signalé une coupure d'électricité dans la zone où des toits, des jardins et des véhicules ont été endommagés par le feu. Skai a montré des images d'une maison en feu avec des flammes léchant l'intérieur.

Interrogé par Open tv, M. Kostantelos a indiqué qu'une vingtaine de maisons avaient été endommagées.

"La situation est très difficile et le vent n'aide pas", a souligné Giannis Konstantatos, le maire d'Ellinikon-Argiroupoli, une localité voisine.

"L'atmosphère est suffocante, nous avons du mal à respirer", a-t-il raconté à l'Agence de presse d'Athènes.

Giorgos Papanikolaou, le maire de Glyfada, où l'incendie s'est déclaré, a expliqué, sans fournir d'autres détails, qu'une centrale électrique à haute tension avait été à l'origine du sinistre, a ajouté l'agence.

Plus tard dans l'après-midi, un autre incendie s'est déclaré près d'Athènes, à Kouvaras, mais aucune zone résidentielle n'est menacée.

L'été dernier, la vague de chaleur la plus grave qu'ait connue la Grèce depuis des décennies, que les autorités ont imputée au changement climatique, a provoqué des incendies qui ont détruit plus de 100.000 hectares de forêts et de terres agricoles, les pires dégâts causés par des incendies depuis 2007.

Plus de 200 pompiers et des équipements fournis par d'autres pays de l'Union européenne (UE) seront bientôt déployés en Grèce pour l'aider dans la lutte contre ces feux de forêt.

La Bulgarie, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Roumanie et la Norvège participeront à cette opération, coordonnée par le mécanisme de protection civile de l'UE, avait annoncé jeudi la Commission européenne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles