Incendie fixé en Gironde, 400 hectares brûlés en Charente

Des pompiers à Saumos, en Gironde, le 13 septembre 2022 - PHILIPPE LOPEZ © 2019 AFP
Des pompiers à Saumos, en Gironde, le 13 septembre 2022 - PHILIPPE LOPEZ © 2019 AFP

Dans le Sud-Ouest, plusieurs incendies toujours en cours ont brûlé 400 hectares dans le sud de la Charente jeudi soir, alors que les pompiers de la région, marquée par de multiples feux cet été, venaient de fixer un gigantesque incendie dans le département voisin de la Gironde, quelques heures plus tôt.

En Charente, plusieurs foyers, toujours actifs, ont ravagé des forêts de pins et de feuillus de trois communes situées à une trentaine de kilomètres au sud d'Angoulême, mobilisant quatre Canadair, trois Dash et deux hélicoptères et près de 580 sapeurs-pompiers, a indiqué la préfecture dans un communiqué jeudi soir.

Historique

Dans la zone, les autorités ont recensé un total de 16 départs de feu dans la journée, entraînant ce que le journal régional La Charente Libre décrit à ce stade comme "le plus gros incendie qu'ait connu la Charente dans son histoire".

Dans le département voisin de la Gironde, marquée par une série de feux de forêts gigantesques tout au long d'un été historiquement sec, un incendie qui a ravagé 3400 hectares depuis lundi est désormais "fixé".

"On est sur un feu stabilisé, qui reste dans les limites qui sont celles qu'on lui connait depuis plus de 24 heures, ce qui nous permet de le déclarer fixé", a annoncé vers 17h le sous préfet de Lesparre-Médoc Fabrice Thibier devant la presse.

Sur place, dans cette zone du sud du Médoc située entre la côte Atlantique et l'agglomération bordelaise, "la situation est favorable parce que la météo est bien meilleure", a expliqué le colonel des pompiers de Gironde Charles Lafourcade.

Pour vendredi, "le feu ne devrait pas bouger. On a des moyens aériens et au sol qui tiennent ce périmètre", a-t-il assuré, estimant que le feu sera "maîtrisé", c'est-à-dire sous contrôle et sans flammes importantes, d'ici "quelques jours".

Article original publié sur BFMTV.com