Incendie de Notre-Dame : pourquoi l'intervention des pompiers a été particulièrement complexe

franceinfo
Les sapeurs-pompiers de Paris ont passé plusieurs heures, dans la nuit de lundi à mardi, à tenter d'éteindre le violent incendie qui ravageait la cathédrale.

Ils étaient 400 à lutter contre les flammes. Dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 avril, les pompiers sont intervenus pour éteindre l'impressionnant incendie qui ravageait la cathédrale Notre-Dame.

> Incendie de Notre-Dame : suivez en direct les suites de l'intervention sur notre site

Au lendemain du drame, "le péril du feu" est "écarté", a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez. C'est le résultat d'un travail difficile pour les pompiers. Franceinfo vous explique pourquoi.

Parce que la charpente est très inflammable

Le feu est parti des combles, puis s'est propagé extrêmement vite à une grande partie du toit. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et surnommée… "la forêt", "en raison du grand nombre de poutres qu'il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d'un arbre", précise Olivier de Chalus, le responsable des guides bénévoles de la cathédrale.

"Les feux de charpente sont tout à fait particuliers et dévastateurs. Ils prennent une intensité très forte, très rapidement", explique à Europe 1 Laurent Vibert, ancien commandant des opérations de secours des sapeurs-pompiers de Paris.

Face à cette difficulté, les pompiers ont dû "faire des choix". "Il s'agissait vraiment (...) de se dire que la partie de la toiture prise par le feu n'était pas sauvable et de prendre le parti de mettre tous nos moyens pour protéger les deux beffrois, de mettre tous les moyens (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi