Incendie de Notre-Dame de Paris : un chantier qui avance petit à petit

La cathédrale Notre-Dame de Paris est en chantier, un an et demi après le redoutable incendie qui l’a touchée. En dépit de la nuit, des ouvries démontent encore et toujours l’échafaudage sinistré. Perchés dans des nacelles, ils détachent une à une des milliers de pièces métalliques et parfois des morceaux de l’ancienne toiture de plomb. Des manœuvres périlleuses, soumises aux aléas climatiques. "Mes gars et moi, on est les premiers à vouloir que ça soit fini ici et qu’on n’en parle plus", témoigne Didier Cuiset, directeur Europe Échafaudage. Des voûtes qui ont résisté Le démontage est une étape cruciale pour sécuriser la cathédrale et devrait être fini à Noël. En outre, on observe toujours un trou béant, sous l’échafaudage. Il a été provoqué par la chute de la flèche. Ainsi, les voûtes sont encore recouvertes de morceaux calcinés de bois et de métal. Mais, pour le reste de l’édifice, l’architecte en chef, Philippe Villeneuve, a établi un diagnostic porteur d’espoir. Les voûtes de la nef sont déblayées : l’incendie aurait aussi pu gravement les endommager mais elles ont bien résisté.