Incendie de Notre-Dame: "La piste accidentelle privilégiée"

1 / 2

Notre-Dame: LVMH et la famille Arnault annoncent un "don de 200 millions d'euros"

Le groupe LVMH et la famille Arnault ont annoncé mardi un "don" de 200 millions d'euros au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame, après le gigantesque incendie qui a ravagé la cathédrale lundi.

Un feu qui part des combles, une flèche qui s'effondre et un monument historique qui menace de vaciller: voilà ce que l'on sait du violent incendie qui a ravagé l'emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris avant d'être maîtrisé tôt ce mardi matin. 

Le procureur a expliqué ce mardi qu'il y avait "eu une première alerte incendie à 18h20 suivie d'une procédure de levée de doutes mais aucun départ de feu n'a été constaté". "Il y a eu une deuxième alerte à 18h43, et là, le feu a été constaté au niveau de la charpente. Entretemps, l'église avait  été évacuée puisqu'une messe avait débuté peu avant".

Enquête pour "destruction involontaire par incendie"

La piste d'un départ de feu accidentel, depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale, retient l'attention de la cinquantaine d'enquêteurs de la police judiciaire mobilisés. Une enquête pour "destruction involontaire par incendie" a été ouverte.

Les ouvriers - qui travaillaient notamment sur la rénovation de la flèche qui s'est effondrée cette nuit - ont d'ores et déjà été identifiés et auditionnés dans les locaux de la brigade criminelle de Paris, a fait savoir le parquet de Paris. 

"Cinq entreprises travaillaient sur le site, les auditions des ouvriers ont commencé, dans le cadre d'une audition de témoins, pour mieux connaitre les circonstances dans lesquelles l'incendie s'est déclaré", a précisé Rémi...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi