Un incendie criminel fait trois morts à Marseille

·1 min de lecture

Trois Nigérians ont péri samedi dans l'incendie d'un immeuble de Marseille et trois ont été grièvement blessés, dont un enfant qui était hier soir entre la vie et la mort. Les faits se sont produits peu après 5h du matin dans la cité HLM "Les Flamants". "C’est un bloc d’immeuble largement squatté par des migrants nigérians qui doit bientôt être démoli", explique au JDD Frédérique Camilleri, la préfète de police des Bouches-du-Rhône. Les enquêteurs s'orientent vers une piste criminelle sur fond de tensions entre squatteurs et trafiquants de drogue dans ce quartier déshérité du 14e arrondissement de la cité phocéenne. "Nous avons au moins l'existence de deux départs de feu, l'un au sixième étage, l'autre dans la cage d'escalier. Ce qui nous fait partir sur une piste criminelle", a déclaré Dominique Laurens, procureure de Marseille lors d'un point presse.

La tension entre les habitants et les dealers était vive samedi soir

L'incendie s'est rapidement propagé par les gaines techniques. Mais il n'a pas atteint les appartements qui sont "indemnes de pénétration de fumée". Les victimes auraient donc "totalement paniqué" voyant que la cage d'escalier était hors d'usage, a raconté la procureure. Cinq personnes se sont alors défenestrées. Un enfant de deux ans est très gravement brûlé. Neuf autres personnes sont plus légèrement blessées, selon le bilan du parquet.

Au pied de l'immeuble, des dizaines de Nigérians ne cachaient pas leur colère. "Ce matin, on a vu que tout brûlait, on a vu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles