Incendie au domicile de Richard Ferrand : "Contrairement à ce que les images peuvent faire accroire, la politique est moins violente dans notre temps actuel"

franceinfo
"Sur le temps long", la société, comme la politique sont moins violentes, assure Jean Petaux, professeur à Sciences Po-Bordeaux.

Au lendemain d'une tentative d'incendie du domicile de Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale, à Morteff dans le Finistère, et après les dégradations ces derniers mois de plusieurs domiciles et permanences d'élus de la majorité présidentielle, le politologue et professeur à Sciences Po-Bordeaux Jean Petaux tient à "remettre les choses en place", samedi 9 février sur franceinfo. Il estime que, contrairement aux images, la société est "moins violente" aujourd'hui qu'auparavant.

Jean Petaux observe que "sur le temps long, il en va de la politique comme de notre société en général. Contrairement à ce que les images peuvent faire accroire, c’est une société qui est moins violente et la politique est moins violente dans notre temps actuel que, par exemple, dans l’entre-deux-guerres ou même après la Seconde Guerre mondiale. Donc, il faut remettre les choses en place".

"Ce serait excessif d’extrapoler à partir de situations ou de cas individuels"

"C’est évidemment tentant de partir d’une situation ou d’un cas particulier qui est inacceptable et totalement inadmissible dans un système et dans un fonctionnement démocratique - la tentative d’incendie du domicile du troisième personnage de l’État - mais ce serait excessif d’extrapoler à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi