Incendie à Pau : la mère reconnait avoir tué ses enfants

Il s'agit bien d'un acte prémédité. La mère des deux enfants de cinq mois et six ans, morts mercredi dans l'incendie de leur maison à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, a avoué être à l'origine de leur décès. Après avoir été entendue par les enquêteurs, cette enseignante à l'université de 35 ans, a avoué avoir tué ses fils avant de tenter de mettre fin à ses jours.

" C'est effectivement la mère qui a donné la mort aux enfants ", a confirmé vendredi soir le procureur de la République Jean-Christophe Muller, selon le quotidien régional " la République des Pyrénées ". Sans donner davantage de détails, il a indiqué qu'elle avait " précisé devant les enquêteurs les circonstances " du crime.

Une information judiciaire pour homicide volontaire a été ouverte par le parquet de Pau. Pour l'instant, la jeune femme n'a pas été mise en examen, mais placée sous le régime de l'hospitalisation d'office après un examen psychiatrique. " Dans une affaire comme celle-là, la priorité est donnée aux soins", a précisé Jean-Christophe Muller. Selon son mari, elle souffrirait de troubles de la personnalité.Un drame familial ?C'est le père de famille qui a alerté les pompiers, mercredi dernier vers 18h30, après avoir constaté un début d'incendie dans le sous-sol de son pavillon. Arrivés sur place, les secours ont découvert les corps des deux garçons. D'après le procureur, la mère se trouvait à leurs côtés, dans un état de " sidération ". Partiellement intoxiquée par la fumée, elle avait été transportée au CHU de Pau pour être soignée. Sous le choc, son mari a également été hospitalisé.

Dès mercredi soir, le procureur avait affirmé que l'incendie était d'origine criminelle, évoquant la piste d'un drame familial.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Saint-Denis : deux enfants meurent dans un incendie
Incendie à Pau : la mère aurait tué ses 2 enfants
Pau : deux enfants meurent dans un incendie
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.