"Il incarnait une génération" : après la mort du prince Philip, les hommages se multiplient

·5 min de lecture

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est mort vendredi à l'âge de 99 ans au château de Windsor. De l'Inde à la France en passant par les États-Unis, l'annonce de son décès a entraîné une série d'hommages à l'échelle internationale.

Le prince Philip, mari de la reine d'Angleterre Elizabeth II et figure de premier plan de la famille royale britannique pendant près de 70 ans, est mort vendredi 9 avril à 99 ans, a annoncé le palais de Buckingham. Aussitôt, les hommages se sont multipliés pour rendre hommage à ce pilier de la monarchie britannique.

• Boris Johnson salue une "vie et un travail extraordinaires"

"Nous sommes en deuil, avec Sa Majesté la reine, nous lui présentons nos condoléances, à sa famille" et "la nation et le royaume offrent leurs remerciements pour la vie et le travail extraordinaires du prince Philip, duc d'Édimbourg", a déclaré le chef du gouvernement britannique devant Downing Street.

"Il a conduit la famille royale tout au long de ces années aux côtés de la reine. Avec son titre de duc d'Édimbourg, il a inspiré des milliers de jeunes Britanniques durant son existence. On se souviendra de lui pour tout ce qu'il a fait."

• Tony Blair rend hommage à "sa détermination et son courage"

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a salué la "détermination" et le "courage" du prince Philip.

"Il sera naturellement particulièrement reconnu pour son soutien remarquable et inébranlable à la reine pendant tant d'années. Cependant, il doit également être salué et célébré à part entière comme un homme de prévoyance, de détermination et de courage", a déclaré l'ancien dirigeant travailliste, ajoutant que le prince Philip "était souvent en avance sur son temps".

• Joe Biden salue "les décennies d'action dévouée" du prince Philip

Dans un communiqué, le président américain a loué "les décennies d'action dévouée" du prince Philip.

"Le prince Philip s'est dévoué au peuple du Royaume-Uni, au Commonwealth et à sa famille", a souligné Joe Biden, applaudissant notamment les engagements "environnementaux", du duc d'Édimbourg.

• La Première ministre écossaise "attristée"

"Je suis attristée par la nouvelle de la mort du duc d'Édimbourg. J'adresse mes condoléances personnelles et profondes, ainsi que celles du gouvernement écossais et du peuple d'Écosse, à Sa Majesté la reine et sa famille", a par ailleurs réagi la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon sur Twitter.

• Une carrière "remarquable" selon le Premier ministre indien

Le Premier ministre indien Narendra Modi a également rendu hommage à la carrière militaire et à l'implication sociale du prince Philip.

"Mes pensées vont au peuple britannique et à la famille royale", a écrit Narendra Modi sur Twitter. "Il a eu une carrière remarquable dans l'armée et était au premier plan dans beaucoup d'initiatives sociales. Qu'il repose en paix", a ajouté le Premier ministre indien.

• Un homme "qui incarnait une génération"

En Australie, dont Elizabeth II est la souveraine, le Premier ministre Scott Morrison a salué un homme qui "incarnait une génération".

• "Un homme de conviction et de principes" selon Justin Trudeau

"Le prince Philip était un homme de conviction et de principes, animé par son sens du devoir envers les autres", a estimé le Premier ministre canadien, après le décès de l'époux de la reine Elizabeth II.

"Nous nous souviendrons affectueusement de lui en tant que pilier dans la vie de notre reine", cheffe d'État en titre du Canada, a estimé Justin Trudeau, dans un communiqué, évoquant "le compagnon de toute une vie".

• La France salue un "destin européen"

Dans un tweet écrit en anglais, le président Emmanuel Macron a rendu hommage à "la vie exemplaire" du prince Philip et à son engagement en faveur de l'environnement.

"Après la disparition du Prince Philip, la France s'associe à la peine de ses amis d'outre-Manche et salue le destin européen et britannique d'un homme qui fut, non sans panache, le contemporain d'un siècle d'épreuves et d'espoirs pour notre continent", a pour sa part tweeté le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, avec pour illustration une photo du prince en compagnie du Général de Gaulle.

• Le prince Philip sera "très regretté en Israël"

"J'exprime mes plus sincères condoléances à sa majesté la reine Elizabeth, au prince Charles, à la famille royale et au peuple britannique pour le décès du duc d'Édimbourg. Le prince Philip sera très regretté en Israël et dans le monde", a écrit pour sa part le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur Twitter.

Philip avait été le premier membre de la famille royale britannique à se rendre en Israël, en 1994, dans le cadre d'une visite privée.

Pendant ce déplacement, il avait reçu le titre de "Juste parmi les Nations", l'une des plus hautes distinctions d'Israël, décernée à sa mère à titre posthume pour avoir sauvé une famille juive des griffes des nazis durant la Seconde guerre mondiale.

Au palais de Buckingham, dans le cœur de Londres, les drapeaux ont été mis en berne et un texte annonçant la disparition de l'époux de la reine a été affiché sur les grilles.

En raison de l'épidémie de Covid-19, les autorités ont demandé à la population de "ne pas se rassembler devant les résidences royales et de continuer à respecter les consignes de santé publique".

Les services chargés de l'organisation des funérailles ont déclaré pour leur part que la dépouille du prince Philip ne serait pas exposée au public avant son inhumation et qu'il n'y aurait pas d'obsèques nationales, ce qui correspond aussi à la volonté du défunt.

Le duc d'Édimbourg, qui aurait eu 100 ans en juin, avait été admis le 16 février dans un hôpital privé de la capitale britannique, le King Edward VII, officiellement pour une infection.

Il avait ensuite subi "avec succès", début mars, une intervention pour un problème cardiaque préexistant dans un autre établissement londonien, l'hôpital Saint Bartholomew's, doté du plus grand service cardiovasculaire spécialisé en Europe.

Avec AFP et Reuters