Inactivité physique : selon l'Anses, deux tiers des adolescents se situent à un niveau de risque élevé

·1 min de lecture

Avec plus de deux heures quotidiennes passées devant les écrans et moins d'une heure de sport par jour, deux tiers des adolescents présentent un niveau de sédentarité et d'inactivité physique dangereux pour leur santé. Près de la moitié d'entre eux se situent même à un niveau de risque jugé "très élevé". C'est ce qu'il ressort d'une vaste étude publiée lundi par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Alarmants, les résultats ont poussé l'instance à alerter les pouvoirs publics.

Près de 20% des adolescents pratiquent moins de 20 minutes d'activité physique par jour

Pour obtenir ces données, l'Anses a demandé à des jeunes de 11 à 17 ans de remplir, avec leur représentant légal, un questionnaire portant sur la sédentarité, c’est-à-dire les heures passées, assis ou allongé, devant un écran, et l'activité physique, autrement dit les cours d'éducation physique en classe mais aussi les séances de sport en club ou encore les trajets à pied ou à vélo. Le tout dans le cadre d'une vaste enquête transversale menée entre 2014 et 2015 auprès de 5.855 Français de tout âge et portant sur différents sujets liés à l'alimentation et à la santé.

"

Il est extrêmement rare qu'une évaluation des risques montre que près de la moitié de la population étudiée présente un dépassement des seuils sanitaires

"

L'agence estime qu'il peut y avoir un risque pour la santé à partir de deux heures de "temps écran" par jour et/ou de moins de 60 minutes...


Lire la suite sur LeJDD