"Inaction climatique" de l'Etat : une première audience au tribunal administratif dans "l'Affaire du siècle"

·1 min de lecture

"L'Affaire du siècle" devant le tribunal. Plus de deux ans après le lancement de ce recours en justice contre l'inaction climatique de l'Etat, impulsé par quatre organisations -Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France -, une première audience a lieu jeudi devant le tribunal administratif de Paris. Le rapporteur public présentera ses conclusions à l'oral qui ne doivent pas être obligatoirement suivies par le juge, et les avocats des deux parties pourront plaider, avant le jugement qui sera remis dans quelques semaines. Déjà partiellement révélées sur les réseaux sociaux, les conclusions du magistrat font l'objet de diverses interprétations.

Lire aussi - Climat : voici comment "l'Affaire du siècle" veut durcir son action contre l'Etat

"Nous sommes confiants parce que nos arguments sont solides. L'urgence fait sens", assure Marie Toussaint, eurodéputée Europe Ecologie-Les Verts, cofondatrice de l'association Notre affaire à tous, à l'origine de "l'Affaire du siècle". "Le plus important c'est que l'on reconnaisse la faute de l'Etat et qu'on établisse que nécessité doit faire loi. Quand on a besoin d'agir pour le climat, qu'on inscrit des objectifs dans la loi, qu'on prend des engagements : il faut les tenir."

Les organisations, soutenues par un élan populaire à l'image de la pétition signée par plus de 2 millions de personnes, demandent que "la carence de l'Etat" en matière de protection contre le réchauff...


Lire la suite sur LeJDD