Comment les inégalités entre les hommes et les femmes impactent la Planète

·2 min de lecture

Le changement climatique et la destruction de la biodiversité touchent davantage les femmes que les hommes, selon l'Organisation Women's Forum for the Economy and Society. La crise planétaire que nous traversons a en effet un impact beaucoup plus fort sur les personnes du sexe féminin, d'autant plus dans les catégories pauvres et rurales. En lien avec ce constat, les femmes sont également la catégorie de population la moins impliquée dans les décisions sur la sauvegarde des ressources naturelles.

Selon le rapport des Nations unies Gender and Disaster Risk Reduction, les femmes ont 14 fois plus de risques de mourir dans les catastrophes naturelles que les hommes. Lors du tsunami dévastateur de 2004, 70 % des victimes en Inde et Indonésie étaient des femmes. De même, plus près de chez nous, les femmes sont surreprésentées dans les décès de la canicule européenne de 2003, mais aussi dans ceux de l'ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans en 2004.

Plus encore, l'ONU estime que 80 % des réfugiés climatiques sont des femmes. Pourquoi un tel écart ? Dans les pays pauvres, les femmes travaillent davantage dans les cultures et sont donc plus exposées aux risques naturels. Et d'une manière générale, elles sont également moins mobiles, avec un accès réduit aux ressources financières, ainsi qu'aux véhicules et transports dans beaucoup de pays.

Les femmes sont plus exposées aux risques naturels car elles passent plus de temps en extérieur en Asie, ici au Vietnam. © Quangpraha, Pixabay
Les femmes sont plus exposées aux risques naturels car elles passent plus de temps en extérieur en Asie, ici au Vietnam. © Quangpraha, Pixabay

Vers un management plus féminin de la nature

Parce qu'elles travaillent davantage dans les champs que les hommes, et qu'elles sont donc quotidiennement au contact de la nature, les femmes ont des connaissances plus développées sur la biodiversité que les hommes, selon une étude de l'ONU menée sur le continent asiatique. L'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime qu'avec leurs connaissances, si les femmes étaient davantage impliquées dans les décisions et finances...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles