Inès Reg victime d'harcèlement scolaire : les brimades dont elle était victime

·1 min de lecture

Pour la bonne cause. Depuis le mois d'août 2019, Inès Reg est l'une des artistes incontournables sur la scène de l'humour. Ce qui lui a permis d'être propulsée sur le devant de la scène ? Sa vidéo virale où elle demandait à son compagnon : « C'est quand que tu vas me mettre des paillettes dans ma vie Kevin ? » a été vu des millions de fois. Depuis, la jeune humouriste vit un rêve éveillé. Une période faste qui lui donne envie de renouveau à tous les étages. Si elle compte bien garder son tendre mari, Kevin, la jeune femme a décidé de se libérer de quelques encombrants... Inès Reg s'est délestée de quelques kilos. C'est donc avec une ligne amincie qu'elle s'affiche désormais dans ses vidéos adressées à ses abonnés sur son compte Instagram. Une nouvelle silhouette qui lui vaut les compliments de ses admirateurs : « Tu as pas mal maigri on dirait, tu es très belle, tu l’étais déjà avant hein ». Un joli compliment qui a poussé l’humoriste de 28 ans à faire une confidence : « J’ai perdu 10kg en deux mois, j’ai hâte de vous raconter ! Merci beaucoup ». Elle semble depuis mieux dans sa peau.

A travers cette notoriété nouvelle, Inès Reg a décidé de se rendre utile. Ce 3 février, elle a participé à un documentaire sur le harcèlement scolaire, produit avec les collégiens de Viry-Châtillon (Essonne) par Caroline Delage. Diffusé prochainement sur Canal+, le documentaire tente de libérer la parole autour de ce sujet mais aussi de donner des clés pour endiguer ce problème désormais très répandu (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Sylvie Tellier, "rattrapée par la réalité", elle s'affiche "sans-filtre" sur Instagram
Ariane Séguillon (Demain nous appartient) : la triste raison pour laquelle elle est devenue boulimique
Rym Renom prête à avoir un deuxième enfant ? Elle "rêve" d'une grossesse
Charline (Mariés au premier regard) maman : elle se confie sur son début d'accouchement "long et difficile"
PHOTO Anne-Sophie Lapix atteinte de la Covid-19 : elle donne de ses nouvelles