Imran Khan, l’ancien playboy ami de Diana, attaque violemment Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Le ton monde au Proche-Orient. Depuis quelques jours, Emmanuel Macron est attaqué de toute part. En Libye, en Turquie, au Maroc ou encore au Pakistan, les propos du président de la République ne passent pas. Mercredi 21 octobre dans la cour de la Sorbonne lors de l'hommage national rendu à Samuel Paty, le chef de l'Etat avait annoncé qu'il ne renoncerait "pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent" après l'assassinat du professeur d'histoire-géographie qui l'a "marqué physiquement". Un avis violemment critiqué par Imran Khan, le Premier ministre du Pakistan. Sur son compte Twitter, l'ex-champion de cricket qui a permis à Lady Di de rencontrer son dernier amour, son cousin le chirurgien Hasnat Khan, a violemment attaqué Emmanuel Macron. Ce dimanche 25 octobre, il a regretté que le président de la République n'ait pas "joué l’apaisement" ni "refusé l’espace aux extrémistes".

Selon Imran Khan, qui a rencontré le prince William et Kate Middleton lors de leur visite au Pakistan, Emmanuel Macron a "créé une polarisation et une marginalisation supplémentaires qui conduisent inévitablement à la radicalisation". Imran Khan a décrit comme "regrettables" les paroles du président de la République, qui a "choisi d'encourager l'islamophobie en s'attaquant à l'Islam plutôt qu'aux terroristes qui pratiquent la violence, qu'il s'agisse de musulmans, de tenants de la suprématie blanche ou d'idéologues nazis". Celui qui, avant son élection, avait déclaré que son parti était "entièrement" (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le camp d’Emmanuel Macron accusé de « faire tourner le ventilateur à merde » par les amis de Jean-Luc Melenchon
Louis Ducruet, le fils de Stéphanie de Monaco, change de vie
Le saviez-vous ? Le premier mari de Brigitte Macron n’est pas allé à l’enterrement de sa mère pour l’éviter
VIDÉO - Patrick Poivre d’Arvor amer : chez TF1 “J’ai disparu de la circulation”
Line Renaud sur la mort de Johnny Hallyday : “Il était trop jeune… Mais Johnny c'était un suicide”