Impôts 2021 : qui est susceptible de bénéficier d’un remboursement ?

·2 min de lecture
Impôts 2021 : qui est susceptible de bénéficier d’un remboursement ?

Le remboursement des trop-perçus de l'impôt sur le revenu a débuté cette semaine et se terminera le 6 août. 

En consultant votre compte bancaire sur la route des vacances, sur la plage ou au travail pour les moins chanceux, vous avez peut-être remarqué un virement de l’administration fiscale le mardi 20 juillet. C’est tout à fait logique : les contribuables qui ont payé davantage d'impôts que ce qu'ils devaient réellement ont ainsi reçu un remboursement automatique. D’après vos calculs, vous pensiez y avoir droit ? Pas de panique, une seconde salve du fisc sera opérée le vendredi 6 août.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

"En cas de remboursement, celui-ci interviendra, dans la plupart des cas, soit le 20 juillet soit le 6 août 2021", annonce la DGFiP dans communiqué mi-juillet. "Ce virement portera le libellé REMB IMPOT REVENUS sur votre relevé bancaire et sera indiqué comme provenant de DGFiP FINANCES PUBLIQUES", ajoute l’administration fiscale. Pour un écart de plus de quinze jours entre les deux dates ? Pour éviter les bugs suite aux importants volumes de remboursements à traiter tout simplement. Il s’agit d’une vaste opération puisque près de 14,5 millions de foyers étaient concernés en 2020.

Aucune démarche à effectuer

Vous êtes éligible au remboursement sans aucune démarche de votre part à réaliser dans deux cas bien précis :

  • "C'est le cas si le montant prélevé dans le cadre du prélèvement à la source en 2020 est supérieur au montant final de votre impôt ou si vous avez droit à une restitution de réductions ou crédits d’impôt", précise Bercy. En clair, vous pourriez être remboursé si vous avez fait des dons à des associations, employé une femme de ménage ou encore fait garder vos enfants.

  • Autre cas de figure : votre taux de prélèvement à la source était trop élevé ou vous avez gagné moins d’argent que prévu. La naissance d’un enfant, par exemple, peut modifier votre situation fiscale.

Attention, n’oubliez pas que l’inverse est aussi possible et que le fisc est en droit de vous réclamer de l’argent. Si la somme demandée est supérieure à 300 euros, le remboursement peut être étalé jusqu’à la fin de l’année.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles