"Il est impossible de tuer l'Ukraine", déclare Volodymyr Zelensky lors de sa visite à Kherson

Libérés de l'occupation russe, les habitants de Kherson ont reçu la visite surprise de Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien est venu décorer les soldats qui ont permis de reconquérir cette capitale régionale annexée par Moscou après un référendum fantoche.

Pillages et destructions

Visiblement ému, Volodymyr Zelensky a dénoncé les nombreux actes de destructions : "Ce n'était pas très agréable de voir les nombreuses maisons et cafés détruits. Voilà ce que la Fédération de Russie a fait à notre pays : elle a montré au monde entier qu'elle pouvait tuer. Mais nous tous, nos forces armées, notre garde nationale, nos services de renseignement, nous avons montré qu'il est impossible de tuer l'Ukraine."

Voilà ce que la Fédération de Russie a fait à notre pays.

Le Kremlin silencieux, l'Otan prudente

Le perte de Kherson est une défaite politique et militaire majeure pour la Russie. Silencieux depuis le retrait de ses troupes, le Kremlin ne veut toutefois laisser rien paraître : "Nous ne faisons aucun commentaire, mais vous savez que c'est le territoire de la Fédération de Russie", a déclaré Dmitry Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

De son côté, le chef de l'Otan, Jens Stoltenberg, a mis en garde l'Ukraine contre tout triomphalisme, soulignant qu'il ne fallait pas commettre l'erreur de sous-estimer la Russie : "Les mois à venir seront difficiles. L'objectif de Poutine est de laisser l'Ukraine dans le froid et l'obscurité cet hiver. Nous devons donc maintenir le cap."

A Kherson, l'armée russe a détruit des infrastructures essentielles pour l'eau, l'électricité et les communications. Elle a également laissé derrière elle de nombreux engins explosifs et peut-être d'autres pièges. Un militaire russe, habillé en civil, a été arrêté ce lundi.