"Impossible de prédire ce qui va se passer" : les journalistes face au casse-tête du Brexit

Marie-Violette Bernard

"J'ai l'impression de travailler sur le Brexit depuis une éternité. Peut-être depuis le jour où j'ai appris à marcher ?", plaisante Chris Mason au bout du fil. Le journaliste de la BBC, qui anime le podcast Brexitcast, a commencé à suivre le dossier en 2015, alors que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'était encore qu'une "idée vague". "Désormais, on utilise tous les jours un mot qui n'existait même pas il y a cinq ans !" souligne le Britannique, interrogé par franceinfo.

Comme des dizaines d'autres reporters, il tente chaque jour de décrypter les revirements des Britanniques sur ce sujet épineux. A moins de deux mois de la date de sortie du Royaume-Uni de l'UE, prévue le 31 octobre, Londres et Bruxelles ne se sont toujours pas entendus sur un accord de sortie. Et le Premier ministre Boris Johnson se dit prêt à ignorer la loi votée par son Parlement pour éviter un "no deal". Plongée dans le quotidien des journalistes qui couvre le casse-tête du Brexit depuis Londres et Bruxelles, alors que l'issue des négociations semble toujours aussi incertaine.

"L'intuition que les eurosceptiques l'emporteraient"

A bien y réfléchir, la sortie du Royaume-Uni de l'UE semble presque inévitable à Chris Mason : "J'étais correspondant à Bruxelles il y a une dizaine d'années. A l'époque, j'avais l'impression que le Royaume-Uni était perçu au sein de l'UE un peu comme cet oncle embarrassant qu'on voit chaque année au (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi