Importation des variants : les failles du dispositif de quarantaine imposée pour les voyageurs

·1 min de lecture

Jeudi 22 avril, lors de la conférence de presse hebdomadaire à propos de l’épidémie de Covid-19 qui sévit en France, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le renforcement des restrictions pour les voyageurs provenant de pays les plus à risque. Des mesures jugées insuffisantes par plusieurs scientifiques contactés par "Marianne".

Ce sont désormais eux qui décident de la dynamique de l’épidémie. Aux quatre coins du monde, des variants émergent, faisant planer le risque de nouvelles vagues plus dangereuses. Les situations sont particulièrement inquiétantes au Brésil et en Inde - rien que la journée du 22 avril, plus de 330 000 nouveaux cas ont été recensés dans le pays. En Europe, des premières importations de cette souche ont été rapportées, notamment 103 au Royaume-Uni. Le variant a également été repéré en Belgique le 22 avril au sein d’une quarantaine d’étudiants arrivés via l’aéroport de Roissy, près de Paris. Sur les 43 voyageurs, vingt sont positifs.Comment empêcher l'arrivée des variants problématiques ? Le gouvernement a annoncé des restrictions strictes pour les voyages en provenance des pays où la situation est particulièrement inquiétante : Brésil, Chili, Argentine, Afrique du Sud, Inde mais aussi Guyane. Au départ, ils devront justifier d’un test PCR de moins de 36 heures, couplé à un test antigénique à l’atterrissage. S’ensuivra une quarantaine de 10 jours, pendant laquelle les sorties seront possibles uniquement entre 10 et 12 heures. Le reste de la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Disparition" de Jack Ma, fondateur d'Alibaba : "La Chine rappelle qu'elle peut dominer n'importe qui"

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?