Impopulaire en France, enlisée au Mali : pourquoi l'opération Barkhane va s'arrêter

·1 min de lecture

"Le temps est venu." Emmanuel Macron a annoncé jeudi que la France allait amorcer "une transformation profonde" de sa présence militaire au Sahel. Cette évolution impliquera "la fin de l'opération Barkhane en tant qu'opération extérieure" et la "mise en œuvre d'une alliance internationale associant les Etats de la région et tous nos partenaires, strictement concentrée sur la lutte contre le terrorisme", a-t-il précisé. Concrètement, la France entend cesser d'essayer de sécuriser de vastes zones sur lesquelles les Etats du Sahel ne parviennent pas à garder pied pour se concentrer sur la lutte ciblée contre les djihadistes.

Le calendrier attendu. Emmanuel Macron n'a pas donné de date sur l'évolution de la mission, ni détaillé les réductions d'effectifs, expliquant qu'il communiquera de nouveau sur le sujet à la fin du mois. Mais l'Elysée a précisé à l'AFP à l'issue de la conférence de presse que "les transformations annoncées vont démarrer rapidement", avec le désengagement des premières bases, au nord du Mali, "à l'horizon de l'automne". Le Monde évoque de son côté trois étapes : 

La fermeture des premières bases début 2022. Une baisse de 30% des effectifs d’ici à l’été 2022. Une réduction de 50% des effectifs actuels, début 2023, à environ 2.500 hommes.

Pourquoi Macron agit maintenant. L'annonce d'Emmanuel Macron était attendu. "Nous n'avons pas vocation à rester éternellement là-bas", avait encore rappelé le chef de l'Etat fin mai dans une interview au JDD. Depuis 20...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles