Implantation locale, succès des idées : les victoires du RN dans la défaite

Largement en tête au soir du premier tour, le RN n'est pas parvenu à obtenir une majorité relative, et encore moins une majorité absolue. La formation d'extrême droite envoie cependant à l'Assemblée un nombre record de députés. Un succès, malgré la défaite, qui témoigne de ses forces et de ses faiblesses dans son entreprise de conquête du pouvoir.

Ils seront désormais 125 sur les bancs de l’Assemblée nationale française, et 143 avec leurs alliés ciottistes. Le parti de Marine Le Pen a dépassé de façon spectaculaire son record de 2022, selon les résultats complets – encore non définitifs – du ministère de l'Intérieur.

Loin de la majorité espérée à l'issue du premier tour, le Rassemblement national devient toutefois le premier parti à l'Assemblée. "La percée a été contenue mais non stoppée", commente Arnaud Benedetti, le rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire. "On peut donc considérer que le Rassemblement national s'installe de manière forte dans le paysage parlementaire. Fort de cette position acquise aujourd'hui, il va essayer de renforcer ces assises pour les prochaines élections [la présidentielle de 2027]", souligne l’auteur du livre "Aux portes du pouvoir. RN, l’inéluctable victoire ?" (Michel Lafon, avril 2024).

Parmi les circonscriptions perdues, il y a la 5e de Gironde, où la socialiste Pascale Got a repris le siège du député RN sortant Grégoire de Fournas, qui avait été exclu temporairement de l'Assemblée fin 2022 pour des propos jugés racistes.

L’extrême droite diffuse ses idées

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'incertitude demeure après les législatives, Gabriel Attal maintenu "pour le moment"
Après des législatives décevantes, Marine Le Pen juge que la victoire du RN "n'est que différée"
Le Nouveau Front populaire en tête, désillusion de l'extrême droite, mais qui pour gouverner ?