Impôts et fiscalité : ce que proposent Renaissance, le RN et la gauche en vue des législatives

Interrogé ce mardi 18 juin sur France info, le Premier ministre Gabriel Attal a promis qu’ « il n’y aura pas d’augmentation d’impôt » si les Français lui donnent une majorité.  - Credit:Gabrielle CEZARD/Sipa
Interrogé ce mardi 18 juin sur France info, le Premier ministre Gabriel Attal a promis qu’ « il n’y aura pas d’augmentation d’impôt » si les Français lui donnent une majorité. - Credit:Gabrielle CEZARD/Sipa

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet a commencé et les programmes économiques tiennent jusqu'à présent une place centrale dans le débat médiatique. Au pays champion du monde des impôts, les trois blocs de partis politiques en tête dans les sondages – Renaissance et ses alliés, le Rassemblement national (RN), et le Nouveau Front populaire (NPF) – ont chacun détaillé sa politique fiscale en cas de majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Du côté du programme de la majorité présidentielle, regroupée sous le nom de bannière Ensemble pour la République, le gouvernement actuel prévoit le montant de 10 milliards d'euros d'économies en 2024, et 20 milliards par an à partir de 2025 et jusqu'en 2027. Pour autant, la promesse faite par Emmanuel Macron, depuis 2017, était celle de ne pas augmenter les impôts. Un dogme dont on a pu penser, un temps, que le chef de l'État l'avait enterré, après sa conférence de presse mercredi 12 juin. « Si certains dans la discussion veulent ouvrir tel ou tel levier, je ne peux pas le préempter aujourd'hui, a-t-il expliqué. Ça doit faire partie d'une discussion entre responsables. »

Mais, interrogé ce mardi 18 juin sur France Info, le Premier ministre Gabriel Attal a promis : « Il n'y aura pas d'augmentation d'impôt si les Français donnent une majorité aux candidats que je présente avec Ensemble pour la République. »

��Fiscalité ➡️ " L’engagement que je prends, c’est qu’il n’y aura pas d’augmentation d [...] Lire la suite