Impôts : vers la fin d’une bataille mondiale sur la taxation des sociétés ?

Et si tous les pays du monde impliquaient un impôt minimum sur les sociétés ? Toutes les entreprises aux États-Unis, au Brésil, en France ou encore en Inde pourraient en effet, à l'avenir, payer une taxe de base minimale. Cette idée est défendue par l’administration américaine. "Nous travaillons avec les pays du G20 pour s’entendre sur un taux minimal d’imposition sur les entreprises, qui pourrait mettre fin à cette course vers le bas", indique Janet Yellen, secrétaire américaine au Trésor. De nouvelles ressources pour les États La mesure permettrait notamment à Joe Biden de financer son colossal plan de relance, mais aussi d’apporter plus de justice fiscale. L’harmonisation séduit déjà l’Allemagne, et bientôt la France. "Ça va permettre d’alléger le poids de la dette des États, reconnait Pascal de Lima, économiste. On trouve de nouvelles ressources, et ça assure une plus grande justice fiscale, en obligeant les grandes entreprises du numérique à payer des impôts, ce qu’elles font très peu." La mesure s’annonce toutefois délicate, car il faut fixer un taux commun à tous les pays. Actuellement, le taux d’impôt sur les sociétés est de 13% en Irlande, 19% au Royaume-Uni et 27% en France. Le sujet doit être évoqué mercredi 7 avril en visio-conférence par les membres du G20.