Impôts : les Etats-Unis exhortent l'Irlande à ne pas manquer "une opportunité unique"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Irlande va-t-elle finir par adhérer à la fiscalité mondiale minimum sur les multinationales. Cette dernière est "une opportunité unique" de mettre fin au nivellement par le bas, a répété la secrétaire américaine au Trésor à son homologue irlandais alors que Dublin n'a toujours pas signé le texte de l'accord négocié dans le cadre de l'OCDE. Janet Yellen et Paschal Donohoe ont fait part d'échanges "constructifs" à l'issue d'un entretien téléphonique mercredi consacré à la numérisation et la mondialisation. Ils ont convenu de rester "en étroite communication". Mais pour l'heure, l'Irlande campe sur ses positions et ne signe pas l'accord.

Annoncé début juin, ce document jugé "historique" prévoit d'instaurer un impôt mondial d'au moins 15% sur les profits des plus grandes firmes internationales et de répartir plus équitablement les droits à taxer ces entreprises. Approuvé par le G20 en juillet, il a été signé jusqu'ici par 134 pays, mais pas par l'Irlande, qui prospère grâce au taux d'imposition avantageux de 12,5%. La Hongrie et l'Estonie n'ont pas signé le texte non plus. L'impôt de 12,5%, en place depuis 2003, a permis à l'Irlande d'accueillir les sièges européens de toute une série d'entreprises américaines, géants de la technologie comme Apple ou Google, et de la pharmacie.

>> A lire aussi - Le G7 va tenter d’avancer sur l’impôt mondial sur les multinationales

L'Irlande n'est pas membre du G7 et du G20. Janet Yellen a souligné "l'objectif de stabiliser le système fiscal international". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Antoine Flahault : “il n'y a pas de danger à alléger les mesures sanitaires quand les indicateurs sont au vert"
Sous-marins, Afghanistan… l’UE doit “ouvrir les yeux”, sur les Etats-Unis, avertit Bruno Le Maire
Sous-marins : la France cherche à rassurer sur son industrie de défense
Crise des sous-marins : Naval Group va envoyer la facture à l’Australie
Bordeaux : une femme arrêtée après avoir fourni de faux pass sanitaires à sa famille

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles