Impôts : comment déclarer les intérêts des prêts participatifs

Vincent MIGNOT
1 / 1

Impôts sur le revenu : quand serez-vous remboursé par le fisc ?

Comme tout revenu de placement, ceux tirés du crowdlending, ou prêt participatif aux PME, doivent être déclarés. Depuis 2017, l’administration fiscale a ainsi intégré à la déclaration de revenus une ligne dédiée, dans la rubrique « revenus des valeurs et capitaux mobiliers » : la « 2TT », pour « intérêts des prêts participatifs et des minibons ». En principe, cette ligne est pré-remplie dans la déclaration. Si vous faites partie de ceux qui ont investi dans le crowdlending, vous pouvez vous reporter sur l’imprimé fiscal unique (IFU) que vous avez dû recevoir de la part de la (ou les) plateforme(s) pour vérifier que le chiffre renseigné est cohérent.

L’impact de la flat tax

Depuis l'entrée en vigueur du prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou « flat tax », à compter du 1er janvier 2018, les intérêts sont, par défaut, taxés à hauteur de 30%. Auparavant, les intérêts perçus en tant que prêteur dans le cadre de prêts participatifs étaient soumis par défaut aux prélèvements sociaux et intégrés aux revenus imposés au barème progressif.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Budget : 4 conseils pour éviter les fins de mois dans le rouge
- Crédit Agricole, Banque Populaire… Mauvaise surprise pour les intérêts de vos parts sociales
- Impôts : qui peut profiter d'un délai exceptionnel pour déclarer ses revenus ?