Impôts : après l’accord du G7, la Suisse va réagir pour rester “très attractive”

·1 min de lecture

Après l'accord historique du G7 sur l'impôt sur les sociétés, Berne ne compte pas rester bras croisés... La Suisse a "pris note" de l'accord des ministres des finances du G7 sur la fiscalité des entreprises et compte prendre "les mesures nécessaires" pour s'assurer que le pays reste attractif, a indiqué le ministère suisse des Finances. Samedi, les ministres des Finances du G7 ont annoncé un accord sur un impôt mondial sur les sociétés d'"au moins 15%" et sur une meilleure répartition des recettes fiscales provenant des multinationales, particulièrement les géants du numérique. "La Suisse a pris note de cette déclaration d'intention qui était attendue de la part du G7", a indiqué le département fédéral des finances, dans un courriel à l'AFP.

"La Suisse se concentre sur l'ensemble des conditions-cadres compétitives pour sa place économique", a-t-il ajouté précisant que le pays "prendra les mesures nécessaires pour conserver une place économique très attractive". Cet accord du groupe des sept grandes puissances (Royaume-Uni, France, Italie Canada, Japon, Allemagne, Etats-Unis) a été encouragé par le revirement américain sur la question fiscale depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden. Il s'inscrit aussi dans l'esprit des travaux engagés au sein de l'OCDE sur les grandes entreprises de technologie, souvent américaines, qui payent des impôts dérisoires malgré d'énormes profits en se domiciliant dans des pays où le taux d'impôt sur les sociétés est très faible, voire nul.

>> A lire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nucléaire : l’enrichissement de l'uranium en Iran “proche du niveau d'armement", alerte l’AIEA, la situation est “grave”
Pass sanitaire, télétravail, voyages... tout ce qui change à partir du 9 juin
Vaccin Spoutnik V : après la Hongrie, la Slovaquie lance la vaccination !
GAFAM : la France peut-elle faire émerger un géant mondial du numérique ?
L’UE ne doit plus être “prise en otage”, l’Allemagne veut la fin du veto

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles