Immobilier : le gendre du président du Nigeria recherché dans une affaire de fraude colossale

·1 min de lecture

Coup de tonnerre au Nigeria. Le gendre du président est recherché dans le cadre d'une enquête pour fraude. La commission indépendante de lutte contre la corruption (ICPC) a indiqué dans un communiqué que Gimba Yau Kumo et deux autres personnes sont soupçonnées de détournement de fonds affectés à un projet national de développement immobilier. Kumo, qui a épousé en 2016 la fille de Buhari, Fatima, a été directeur général d'une banque hypothécaire nigériane. Il fait l'objet d'une enquête portant aussi sur Tarry Rufus et Bola Ogunsola dont les fonctions n'ont pas été dévoilées. Buhari, un ancien général, a été pour la première fois élu en 2015 en faisant la promesse de nettoyer la politique au Nigeria et de faire de la lutte contre la corruption l'un de ses principaux objectifs.

Mais des critiques ont dans le passé accusé son gouvernement et les élites au pouvoir de se servir des agences anti-corruption du pays comme des armes politiques pour cibler leurs ennemis. "Les personnes dont les photos apparaissent ci-dessus, Tarry Ruffus, M. Gimba Yau Kumo et M. Bola Ogunsola, sont par la présente déclarées recherchées (...) en rapport avec avec les problèmes liés au détournement de fonds publics pour l'immobilier à hauteur d'une somme de 65 millions de dollars", écrit la commission. Elle a ajouté que toute personne ayant des informations sur leur localisation devait contacter la police.

>> A lire aussi - Pourquoi le Nigeria mise massivement sur le Bitcoin

Le porte-parole du président Buhari, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Plusieurs joueurs de l'Inter Milan mis à l'amende pour un anniversaire dans un hôtel
Subventions à Airbus et Boeing : les Etats-Unis veulent régler le conflit d’ici juillet
Reconfinement de 15 jours décrété en Guyane
Les recommandations de la Cnil pour le pass sanitaire, la voiture bannie du centre de Paris dès 2022 ?... Le flash éco du jour
La fin du port du masque pour les Américains vaccinés