Immobilier : faut-il choisir sa ville en fonction du coût de la taxe foncière ?

Quand on achète un bien immobilier , on a souvent tendance à ne pas le comptabiliser. Pourtant, le montant de la taxe foncière varie grandement selon le lieu. Il existe de fortes disparités entre Nîmes, où elle est très chère, et Paris où elle est assez faible, comme le révèle une étude de Meilleurtaux.com.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Du simple au double

Cela peut aller du simple au double selon les villes. Le coût moyen est de 105 euros par mois dans les 20 plus grandes villes de France, soit 4 euros de plus sur un an, avec des disparités assez nettes et représente l'équivalent d'un peu plus d’une mensualité supplémentaire par an de crédit. C'est à Nîmes ou à Angers que vous paierez le niveau de taxe foncière le plus haut, environ 1.550 euros par an.

Mais, en fonction du prix de l'immobilier et du montant de votre investissement, vous pourriez avoir l'équivalent d'une à deux mensualités par an, comme c'est le cas par exemple au Havre ou à Saint-Etienne. Il faut donc l'anticiper et même, pourquoi pas, choisir sa future ville en fonction de ce critère, comme le conseille Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

>> LIRE AUSSITaxe foncière : vers un coup de pouce pour les propriétaires ?

"Quelquefois, à quatre ou cinq kilomètres d'écart, on voit des grosses différences liées aux entreprises qui sont présentes ou non et qui vont donc payer des taxes", explique-t-elle. "Ces entreprises vont prendre un peu en charge cette taxe fonciè...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles