Immobilier : la crise sanitaire provoque de nombreux retards sur les chantiers

France 3
·1 min de lecture

Acheter un logement neuf sur plan est devenu un véritable risque pour l'acquéreur. Avec la crise sanitaire, les retards de chantier s’accumulent. Vanessa Elias a signé un contrat d’achat avec une date de livraison prévue en 2022, mais son promoteur l’a alertée : elle devra patienter un an et demi de plus. Pour le moment, son appartement de 78 mètres carrés, et même l’immeuble dans lequel il devrait se trouver, ne sont toujours pas sortis de terre. En attendant, elle est toujours locataire, mais elle s’inquiète : elle devrait bientôt commencer à rembourser son prêt.

Pénurie des matières premières

La pénurie de matières premières, d’acier, de peinture, ou encore de bois, occasionne de nombreux retards de livraison ainsi que des hausses de prix. La demande s’envole aux États-Unis et en Chine, alors les autres pays viennent à manquer. Sur un chantier de Seine-Saint-Denis, par exemple, 18 logements devraient être livrés d’ici quelques semaines. Le directeur des travaux attend toujours les sanitaires. De deux à trois semaines, les délais de livraisons sont passés de 12 à 16 semaines. Faute de matériaux, jusqu’à 20 % des chantiers pourraient s’arrêter dans les prochaines semaines.

Que faire si l’on est confronté à ce type de retard ? Selon le journaliste David Boéri, présent sur le plateau du 19/20 de France 3, mercredi 14 avril, cela dépend des termes du contrat signé. Des pénalités de retard s’appliquent en cas de retard, ainsi que dans certains cas d’indemnités (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi