Immigration, sécurité... Larcher invite à parler aussi d'autres choses chez LR

·2 min de lecture

POLITIQUE - Presque deux heures. C’est le temps passé à discuter d’immigration et de sécurité durant le deuxième débat des candidats à la primaire des Républicains, dimanche 14 novembre, sur les deux heures et demie initialement prévues par BFMTV. Si ces thèmes ont toujours été la prédilection de la droite, rarement ils ont phagocyté à ce point un débat politique.

À tel point que cela ne peut plus durer, estime un ténor de ce camp. Interrogé par Public Sénat, mardi 16 novembre, sur ces “débats des candidats LR trop centrés sur l’immigration et la sécurité”, le président du Sénat Gérard Larcher a tenu à recentrer un peu sa famille politique.

“Je ne regrette pas en l’état” cette focalisation, a d’abord soufflé le ténor de la droite, avant d’ajouter: “Mais il va falloir qu’on parle santé, va falloir qu’on parle de collectivités territoriales, d’une question extrêmement importante qui est le logement, du défi de nos outre-mer...”.

“Tous ces sujets, pour ceux qui sont en train d’entrer dans la campagne présidentielle, il est important de voir”, a-t-il conseillé.

“C’est le moment de montrer une autre voie!”

Gérard Larcher est pour le moment le seul à droite à lancer un tel message subliminal à ses collègues. Mais la teneur des débats chez Les Républicains, de toute évidence influencés par la percée du polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, commence à irriter la gauche.

“Chez Les Républicains, pas un n’ose dire que le grand remplacement est une folie idéologique et une aberration. Notre devise, ce n’est quand même pas racisme, antisémitisme et révisionnisme !”, a tancé Yannick Jadot, au micro de France Inter, lundi 15 novembre.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon, a regretté dans une interview au Figaro une droite “dans un état lamentablement pitoyable, mêlant libéralisme économique et xénophobie”. Le député de la France insoumise lance un message “aux gaullistes et démocrates-chrétiens”: “Levez-vous, c’est le moment de montrer une autre voie! C’est risqué électoralement? Je ne crois pas. Et c’est l’honneur de la politique de combattre pour ses idées”.

À voir également sur Le HuffPost : La mise au point (très applaudie) de Gérard Larcher sur la loi sécurité globale

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles