Immigration : « maîtrise de la langue » et « volonté de s’intégrer », des pré-requis selon François Bayrou

© Ludovic MARIN / AFP

« Les peuples ont droit à leur identité et à des garanties sur la pérennité de leur identité », a affirmé dimanche au Grand Rendez-vous Europe 1/Les Échos/CNews le président du MoDem François Bayrou, estimant qu'« on n’a pas fait suffisamment attention à ce droit ». « Les peuples sont attachés (...) aux modes d’être, aux modes de vie qui font que la France est la France, la Suisse est la Suisse, l’Italie est l’Italie », a-t-il développé.

Lire aussi - Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, annonce le report du projet de loi immigration

« On n’y a pas fait suffisamment attention parce qu’on a confondu ce droit, cette quête de droit, avec la stigmatisation », a estimé François Bayrou regrettant un débat fortement « idéologisé ».

Adopter « un mode de vie »

M. Bayrou a estimé qu'« on devrait exiger deux choses, la maîtrise de la langue qui est la garantie de la volonté de s'intégrer, de participer à un pays avec son mode de vie, et deuxièmement, la volonté de s’engager dans le travail pour gagner sa vie », s’inquiétant de formuler des propos « imprudents ». Réagissant aux propos de Sonia Mabrouk évoquant l’idée de « repeuplement des territoires » défendue, selon elle, par le gouvernement, le maire de Pau a mis en garde contre un terme aux connotations dangereuses. « Si vous agitez le spectre d'un remplacement de population, vous savez ce que vous nourrissez ».

Lire aussi - Immigration : Macron dit vouloir envoyer « un message clair » et annonce un projet de loi pour début 20...


Lire la suite sur LeJDD