Immigration. “L’expérience canadienne” : un obstacle de taille pour les nouveaux arrivants

·1 min de lecture

La nécessité, pour les immigrants, d’avoir une expérience de travail au Canada avant de pouvoir postuler dans leur domaine d’expertise constitue un véritable casse-tête pour beaucoup de professionnels étrangers. Au Québec comme en Ontario, des experts demandent aux autorités de réformer les programmes d’immigration.

Près du tiers des quelque 307 000 travailleurs étrangers qui se sont vus accorder des visas de résident permanent en Ontario entre 2015 et 2020 ont été acceptés dans la catégorie requérant une expérience canadienne de travail rapporte The Globe and Mail. Mais “pour s’introduire dans les domaines de leur choix, les immigrants nouveaux ou récents doivent souvent occuper des emplois de survie peu rémunérés pour pouvoir dire lors d’une entrevue qu’ils ont travaillé sur le marché du travail canadien”, ajoute le quotidien de Toronto.

Le temps joue un rôle pernicieux, confie au journal Rupa Banerjee, spécialiste du marché de l’emploi de l’université Ryerson : “Occuper ces emplois de survie rend vos compétences périmées.”

En octobre, le gouvernement ontarien a promis de légiférer pour permettre aux nouveaux arrivants formés à l’étranger dans une trentaine de professions d’obtenir un certificat de travail sans avoir à acquérir une expérience professionnelle au Canada. Mais Arpit Modi, qui conseille les nouveaux arrivants à Mississauga, en banlieue de Toronto, affirme que la loi ontarienne du travail doit s’adapter aux immigrants :

Si les entreprises sont obligées d’accepter une expérience internationale, elles devront donner des raisons précises pour rejeter un candidat autre qu’un manque d’expérience canadienne.”

Au Québec, des programmes inefficaces

Le Québec semble également devoir adapter sa façon d’attirer les travailleurs étrangers.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles