Immigration : pour une intégration réussie, "il faut donner l’amour de notre culture et notre histoire"

“Il est temps de raconter l’histoire de ces hommes qui ont réussi leur intégration”, affirme Dimitri Casali sur franceinfo mardi 15 décembre. C’est ce qu'il fait dans son livre Ce que la France doit aux Français venus d’ailleurs (First). “Il faut s’en inspirer, car désormais le système intégrateur français est en échec. C’est grâce à l’histoire et la culture que les étrangers s’intègrent. Il faut leur donner l’amour de notre culture et notre histoire, et par là, leur faire aimer la France et leur intégration sera plus facile”, explique cet ancien professeur d’histoire. “Josephine Baker ou Romain Gary venaient à l’amour de la France par son histoire, sa fascination, sa littérature”, rappelle-t-il. "Être français est une question de volonté" “Le point de rupture date de 1989-1990, ça correspond à des problèmes dans l’Education nationale. L'autre problème, c’est l’américanisation de notre société. Il n’y a jamais eu de ségrégation ni d’apartheid en France”, énonce Dimitri Casali. Plus d’un quart des habitants de la France ont des parents ou des grands-parents originaires de pays étrangers. “Il ne faut surtout pas capituler sur les valeurs universalistes françaises : la langue, l’esprit critique, la liberté d’expression”, affirme l’historien qui, avec son livre, a eu “une volonté d’éclaircissements, parce qu’aujourd’hui il y a beaucoup d’ignorance et de désinformation”. "Être français, c’est une question de volonté", conclut Dimitri Casali.