Publicité

Immigration : la France compte entre 600 et 900 000 clandestins, annonce le ministre de l’Intérieur

C’est une zone grise dans le domaine de l’immigration. Les personnes déboutées du droit d’asile, qui ne sont pas expulsées par l’État, et restent sur le territoire français. « Seulement un débouté sur dix est effectivement reconduit dans son pays d’origine », reconnaît un magistrat spécialisé auprès du Figaro. Résultat : la France compte aujourd’hui entre 600 000 et 900 000 clandestins, selon le ministre de l’Intérieur.

En dix ans, sans compter les années atypiques de la crise sanitaire de 2020 et 2021, le nombre de demandeurs d’asile a augmenté progressivement « pour doubler entre 2013 et 2022, passant de 66 000 demandeurs à plus de 130 000 par an », indique ce même magistrat auprès du quotidien.

À lire aussi Loi immigration : « Le travail doit être un vecteur d’intégration, pas d’immigration de masse »

Des Ivoiriens, des Algériens, des Nigérians…

Au même moment, le taux de protection a augmenté, « passant de 28 % en 2013 à plus de 41 % en 2022 », poursuit-il. Parmi les 134 000 obligations de quitter le territoire français (OQTF) signifiées en 2022, seulement 6,9 % ont été exécutées. Parmi les demandeurs déboutés, on retrouve principalement des Ivoiriens, des Algériens, des Nigérians, des Comoriens, des Bangladais et des Turcs.

Cette tendance ne devrait pas s’arrêter là. 2023 a atteint un nouveau record avec 150 000 demandeurs d’asile. Le projet de loi immigration, actuellement examiné au Parlement, prévoit de supprimer la plupart des protections contre l’expu...


Lire la suite sur LeJDD