Immigration : «Il faut arrêter l'hypocrisie» autour du travail au noir, estime Gabriel Attal

"Gentil avec les gentils, méchant avec les méchants". C'est ce que souhaite faire Gérald Darmanin avec son nouveau projet de loi Asile et Immigration. Le ministre de l'Intérieur souhaite également favoriser l'emploi d'immigrés dans les secteurs en pénurie de main d'œuvree, grâce à des nouveaux titres de séjour pour les secteurs en tension. Invité sur Europe 1 ce jeudi matin, Gabriel Attal soutient le projet. "Il faut arrêter d'être hypocrite sur le sujet du travail au noir", assure Gabriel Attal.

 

>> Retrouvez l'entretien de 8h13 en replay et en podcast ici

Pour le ministre du budget, l'idée de favoriser les métiers en tension est pertinente. "Une partie de notre économie tourne grâce à l'immigration", assure-t-il au micro d'Europe 1. "Donc je pense que ces annonces sont peut-être, un bol d'air pour les patrons", qui ont besoin de ces gens, poursuit le ministre.

"Être plus clair" les personnes en situation irrégulière

"J'assume ce projet en tant que ministre", poursuit-il. Car le ministre du budget et des Comptes publics souhaite lutter contre un fléau : le travail au noir. "Aujourd'hui, nos finances publiques perdent entre 5 et 6 milliards d'euros à cause du travail au noir", insiste-t-il au micro d'Europe 1. Et d'ajouter : "Il faut sortir d'une forme d'hypocrisie autour du travail au noir (...). Oui, aujourd'hui, il y a des gens en France qui travaillent au noir, on le sait tous".

Mais l'ancien porte-parole du gouvernement l'annonce : il faut être plus ferme sur le...


Lire la suite sur Europe1