Immeubles effondrés à Marseille : le parquet ouvre une information judiciaire pour homicides involontaires

Une information judiciaire a été ouverte ce vendredi contre X pour « homicide et blessures involontaires », après l’explosion de l’immeuble au 17 rue de Tivoli dans le 5e arrondissement de Marseille, le 9 avril dernier, ayant fait huit morts. La procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, a précisé dans un communiqué que l’accident « était bien dû au gaz ». L’enquête a confirmé que l’explosion avait retenti au premier étage de l’immeuble, où vivait notamment une femme seule, âgée de 88 ans faisant partie des victimes.

Des recherches encore à effectuer

Dans le cadre de cette information judiciaire, les juges d’instruction en charge des investigations devront « rechercher le mécanisme ayant conduit à un écoulement de gaz puis à une activation et à déterminer si une maladresse, imprudence, inattention, négligence ou un manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement est à l'origine des décès ou des blessures ». Cette annonce de la procureure intervient alors que 138 habitants, sur plus de 300 personnes évacuées des 19 immeubles adjacents, ont pu regagner leur domicile.

Retour sur le drame

L’explosion survenue en pleine nuit dans ce quartier familial a provoqué l’effondrement immédiat de l’immeuble. Le bâtiment voisin, au 15 rue de Tivoli, s’est également effondré quelques heures après la déflagration. La piste d’une fuite de gaz avait rapidement été privilégiée par les enquêteurs. Seuls les appartements du rez-de-...


Lire la suite sur LeJDD