Cet immense trou au Chili inquiète la population

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

INTERNATIONAL - Les autorités chiliennes ont donné l’alerte le samedi 30 juillet. Un mystérieux cratère de 25 mètres de diamètre a fait son apparition près d’une exploitation minière à Tierra Amarilla, une ville située à 665 kilomètres au nord de la capitale Santiago, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l’article.

Ce trou béant est appelé une doline. Un phénomène observé à différentes échelles dans plusieurs pays du monde qui se forme généralement lorsque les cavités souterraines qui contenaient de l’eau s’effondrent sous le poids du sol. Dans ce cas présent, on ne sait pas encore ce qui a provoqué la formation de ce trou.

Le Service National de la Géologie et des Mines (Sernageomin), une instance rattachée au ministère des Mines, a envoyé des experts sur les lieux afin d’enquêter sur la nature de la cavité, a expliqué son directeur David Montenegro. « Il y a environ 200 mètres de profondeur (…) Nous n’avons détecté aucun matériau au fond si ce n’est la présence d’eau ».

Un cratère qui inquiète les habitants

Mais ce trou inquiète la communauté sur place. « C’est le plus grand cratère que nous ayons vu récemment. Nous sommes très inquiets parce qu’il est encore actif, il continue de grossir. Notre communauté n’a jamais vu ça », a déclaré le maire de Tierra Amarilla.

Lundin Mining, la société canadienne propriétaire majoritaire de l’exploitation minière a réagi ce lundi dans un communiqué. Elle déclare que la présence de la cavité « n’a eu aucun impact sur le personnel, les équipements ou les infrastructures. Le cratère est resté stable depuis qu’il a été détecté ». Par mesure de prévention, le travail effectué dans la mine souterraine d’Alcaparrosa a été suspendu et Sernageomin a fermé la zone.

À voir également sur Le HuffPost : D’immenses cratères se forment dans des champs en Turquie à cause de la sécheresse

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles