Ces images de la surface du Soleil sont à couper le souffle

Construit à flanc de volcan, sur l’île de Maui de l'archipel de Hawaï, le télescope solaire Daniel-K.-Inouye, — celui de la National Science Foundation (États-Unis) que l’on nommait avant l’Advanced Technology Solar Telescope — est réputé être le plus puissant télescope au monde destiné à observer notre Soleil. Et il y a quelques jours, à l’occasion de son inauguration officielle — il recueille déjà des données scientifiques depuis plusieurs mois —, les équipes en charge de son opération ont publié deux nouvelles images époustouflantes de notre Étoile

Leur qualité est d’autant plus incroyable que l’on ne parle pas là d’une sonde envoyée « se brûler les ailes » aux abords du Soleil. Mais bien d’un télescope au sol. Avec un miroir de 4 mètres, perché à quelque 3.000 mètres d’altitude et protégé de la pollution lumineuse et des turbulences atmosphériques par un environnement océanique.

Cette image montre une région de 82.500 kilomètres de diamètre à une résolution de 18 km. Elle a été prise le 3 juin dernier, à 486,13 nanomètres en utilisant la raie hydrogène bêta de la série de Balmer. © NSO, AURA, NSF
Cette image montre une région de 82.500 kilomètres de diamètre à une résolution de 18 km. Elle a été prise le 3 juin dernier, à 486,13 nanomètres en utilisant la raie hydrogène bêta de la série de Balmer. © NSO, AURA, NSF

La chromosphère solaire dans tous ses états

Sur les deux images publiées lors de l’inauguration du télescope solaire Daniel-K.-Inouye, on découvre la chromosphère de notre Étoile. Comprenez la basse atmosphère du Soleil. Cette couche de gaz située juste au-dessus de sa surface visible.

L’une des images montre ce que les astronomes appellent la granulation solaire. Le phénomène avait été identifié pour la première fois au début du XIXe siècle, par William Herschel. Des cellules convectives, comme le savent les chercheurs depuis les années 1930, chacun grandes d’environ 500 à 1.600 kilomètres. Et dont la durée de vie est plutôt brève. De l’ordre de dix minutes seulement.

L’autre image, tout aussi envoûtante, fait apparaître des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura