Les images scientifiques les plus marquantes de 2020

Céline Deluzarche, Journaliste
·1 min de lecture

Une photo vaut parfois mieux qu’un long discours. Celles qui vous sont présentées nous racontent une année 2020 marquée par les drames, mais aussi des découvertes et par l'espoir.

Le coronavirus modélisé

Cela restera sans conteste l’emblème de l’année 2020 : cette reproduction du coronavirus illustre à elle seule l’ennemi qui nous a frappés cette année. Depuis son émergence à Wuhan fin 2019, ce virus a infecté plus de 81 millions de personnes et entraîné 1,78 million de décès. Le Sars-Cov-2 est le 7e coronavirus connu pour infecter l’Homme.

Le coronavirus : sans doute l’image la plus reprise de l’année 2020. © CDC
Le coronavirus : sans doute l’image la plus reprise de l’année 2020. © CDC

La surface du soleil la plus fine jamais observée

Le télescope solaire terrestre Daniel K. Inouye, mis en service à l’été 2020, a acquis des images du Soleil avec une résolution inégalée. On peut y discerner des détails d’une taille d'à peine 30 kilomètres ! Les taches observées sont les cellules de convection qui constituent la surface du Soleil. Elles mesurent plus ou moins 1.000 km de diamètre et sont en perpétuelle évolution.

L'œil de Sauron ? Non, une tache solaire photographiée avec des détails sans précédent

La surface du Soleil observée avec une résolution inégalée. © NSO, Aura, NSF
La surface du Soleil observée avec une résolution inégalée. © NSO, Aura, NSF

Le vent tourne en Chine

La Chine a surpris tout le monde en septembre 2020 en s'engageant à atteindre la neutralité carbone d'ici 2060. Il faut dire que le pays est déjà champion des énergies renouvelables, comme à Guazhou, dans la province du Gansu au nord de la Chine, qui possède la plus grande concentration de parcs éoliens au monde, avec une capacité équivalente à celle de l’Espagne.

La Chine s’est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2060. © Kang Xu, College of Life Sciences, Université du Zhejiang
La Chine s’est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2060. © Kang Xu, College of Life Sciences, Université du Zhejiang

L’expédition du grand froid

Après 389 jours d’expédition dans des conditions épiques, la mission Mosaic est revenue d’Arctique en octobre 2020 avec, dans ses cartons, un constat alarmant en matière de réchauffement climatique. Pour récolter les données, un camp a été...

> Lire la suite sur Futura