Les images de l'iceberg géant qui a frôlé l'île de Georgie du Sud et s'est brisé

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

A-68A est, depuis quelques jours, probablement l’iceberg le plus suivi au monde. Car les chercheurs le voyaient se diriger tout droit sur l’île de Georgie du Sud. Mais surprise. En s’approchant des eaux moins profondes qui bordent l’île, l'iceberg s’est brisé en deux morceaux. Probablement en se frottant au fond marin.

Animation de la dérive de l'iceberg géant A-68A créée avec les images acquises par le satellite Copernicus Sentinel-3. En se frottant aux fonds marins au large de l'île de Géorgie du Sud, l'imposante île de glace a perdu un morceau long de 18 km environ, nommé officiellement A-68D. © ESA, CC by-sa 3.0 IGO
Animation de la dérive de l'iceberg géant A-68A créée avec les images acquises par le satellite Copernicus Sentinel-3. En se frottant aux fonds marins au large de l'île de Géorgie du Sud, l'imposante île de glace a perdu un morceau long de 18 km environ, nommé officiellement A-68D. © ESA, CC by-sa 3.0 IGO

Des images satellite ont révélé, jeudi 17 décembre 2020, un petit d’iceberg flottant librement. Petit, mais mesurant tout de même quelque 140 km2. Il s’appellera probablement A-68D (màj 22 décembre : le US National Ice Centre a officialisé son nom : A-68D, comme attendu) — deux autres morceaux, A-68B et A-68C, s’étant déjà détachés plus tôt dans la croisière de A-68A.

Les prévisions et simulations des courants semblent désormais indiquer que, le plus gros morceau restant au moins, de l’iceberg A-68A devrait pouvoir éviter l’île de Georgie du sud. En faisant une boucle vers le sud avant de repartir vers le nord.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura