Meurtre de Lola: les images de l'altercation de la suspecte avec deux secrétaires médicales en 2019

Dahbia B. avait menacé deux assistantes médicales qui lui avaient confisqué son sac afin de la forcer à payer sa consultation.

Le passé de Dahbia B. refait peu à peu surface. Mise en examen pour le meurtre et le viol de Lola, cette jeune femme sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) était déjà connue des services de police. Ce mardi, BFMTV révélait que celle-ci avait agressé, en 2019, une secrétaire d'un cabinet médical à Paris et était visée par une main courante.

"J'ai rien à perdre"

Ce jeudi, BFMTV a pu se procurer deux vidéos de cette agression de 2019. La suspecte, silhouette fluette, petite voix, queue de cheval et ongles bleus, réclame de récupérer son sac, que les secrétaires médicales lui ont confisqué afin de la contraindre à payer sa consultation.

Dans une première séquence d'une dizaine de secondes, on entend la jeune femme menacer: "Là, si j'ai envie de faire des problèmes, je vais les faire tout de suite. Mais pour éviter les problèmes je veux juste récupérer mon sac. T'as vu là je suis gentille."

Dans une deuxième vidéo, la même suspecte menace plus directement. "Vous allez rien comprendre, je vous ai prévenues, j'ai rien à perdre", dit-elle, alors qu'une assistante assure attendre l'arrivée de la police. Au total, le déferlement d'insultes et de coups aurait duré près de deux heures, d'après le compte rendu policier dans la main courante.

C'est à cette occasion qu'elle dit: "Vous ne savez pas de quoi je suis capable."

ITT et licenciement

Ce jour de 2019, Dahbia B se présente dans ce cabinet médical pour une consultation. Au moment de payer, elle refuse de donner l'argent au motif qu'elle n'avait pas vraiment demandé les soins qui ont été effectués.

Le ton monte et la suspecte commet des violences à l'encontre de deux secrétaires médicales. L'une d'elles a reçu plusieurs coups et affirme avoir eu le corps couvert de bleus. Un médecin la met même en accident du travail à l'époque, avec une incapacité totale de travail (ITT). Elle ne se laisse pas faire et réplique par des coups, elle perdra son emploi pour cela.

Afin d'inciter Dahbia B. à régler la somme due, les secrétaires confisquent son sac à main. La suspecte reviendra avec un ami qui paiera une partie de la consultation pour elle.

Comme l'a appris BFMTV, les deux assistantes avaient déposé une main courante afin de garder une trace et par peur d'éventuelles représailles.

Elles affirment que si elles ne déposent pas une plainte en bonne et due forme, c'est parce que ce jour là les policiers les en dissuadent, en disant qu'ils ont beaucoup de travail, que ce sera "parole contre parole", leur reprochant même d'qvoir gardé le sac à main, en disant qu'elles n'ont pas à se faire justice elles mêmes.

Aujourd'hui, elles regrettent, en se disant que cela aurait peut être permis d'attirer l'attention de la police sur Dahbia B.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre de Lola : une main courante avait été déposée en 2019 contre Dahbia B. pour des violences