En images : la jeunesse parisienne en liesse après la victoire du Nouveau front populaire

Des larmes de joie, des cris de soulagement et des chants d'espoir. Dimanche 7 juillet au soir, des centaines de partisans du Nouveau front populaire, l'alliance des partis de gauche, se sont réunies sur la place de la République, à Paris, pour célébrer la victoire de leurs partis aux élections législatives anticipées.

De « Siamo tutti antifascisti » (« Nous sommes tous des antifascistes ») au plus classique « La jeunesse em.. le Front National », les partisans ont révisé tout leur répertoire musical. Et dans la tête des quelque 8 000 personnes réunies, une seule phrase répétée en boucle : « On a contré le fascisme aujourd'hui, c'est un jour historique. »

À lire aussi « Une autre Marine est possible ! » : la liesse et l'espoir chez les écolos de Marine Tondelier

Au-dessus d'eux, sur la Marianne, une banderole flottait avec ces mots : « La France est tissu de migrations ». Mais si l'ambiance était d'abord très bon enfant, les forces de l’ordre ont été prises à partie et ont essuyé des jets de mortiers et de projectiles, au cours de la soirée.

Une victoire surprise

À la surprise générale, l'alliance des partis de gauche est sortie des urnes en tête, devant le camp présidentiel d'Emmanuel Macron et le Rassemblement national en troisième position, aucun des blocs n'obtenant la majorité absolue. Résultat : la « clarification » promise par le chef de l'État après la dissolution surprise de l'Assemblée a accouché d'un hémicycle fragmenté en trois blocs, plongeant le...


Lire la suite sur ParisMatch