En images : en Irak, les obsèques d'Emine Kara, Kurde assassinée à Paris

© Shwan MOHAMMED

Les obsèques d'une Kurde tuée avec deux autres militants en décembre à Paris se sont déroulées jeudi au Kurdistan d'Irak, une cérémonie aux accents politiques organisée en présence du PKK, un groupe considéré comme terroriste par Ankara et l'Union européenne (UE). La dépouille d'Emine Kara, une kurde turque proche des indépendantistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), est arrivée à l'aube par avion à Souleimaniyeh, deuxième ville du Kurdistan irakien, région autonome du nord de l'Irak.

À lire aussi Les Kurdes rendent hommage ce mardi aux victimes de la fusillade à Paris

Selon un correspondant de l'AFP, le cercueil a ensuite été transféré à la mosquée Hajj Sour, où il était enveloppé du drapeau de la branche politique du PKK, qui dispose de bases arrières au Kurdistan irakien régulièrement ciblées par des raids de l'armée turque.

"La martyre Evin Goyi"

Dans la foule à l'extérieur de la mosquée, des proches d'Emine Kara ont scandé des slogans à la gloire de "la martyre Evin Goyi", nom de guerre de la militante de la cause kurde. Certains ont agité des drapeaux frappés du portrait d'Abdullah Öcalan, le chef historique du PKK emprisonné en Turquie.

À lire aussi Attaque du 23 décembre : pourquoi la communauté kurde de France suspecte la Turquie

Le 23 décembre, Abdurrahman Kizil, Mir Perwer, un chanteur kurde réfugié politique et Emine Kara, responsable du Mouvement des femmes kurdes en France, militante depuis plus de 30 ans et ayant combattu le ...


Lire la suite sur ParisMatch