Des images inédites des échantillons de Ryugu

Céline Deluzarche, Journaliste
·1 min de lecture

Noël a eu lieu un peu plus tôt cette année pour l’agence spatiale japonaise : la sonde Hayabusa-2 a déposé sur Terre le 6 décembre une petite capsule contenant les échantillons de l’astéroïde Ryugu. Quelque 5,4 grammes de petit grains noirs ont ainsi été récupérés par les scientifiques, bien au-delà du 0,1 gramme requis pour une analyse. L’agence spatiale japonaise vient de dévoiler les images des conteneurs où l’on peut voir des petits cailloux noirs semblables à du charbon. Après la chambre A à la mi-décembre, les chambres B (vide) et C ont été ouvertes le 21 décembre.

Les grains de la chambre C, plus gros que ceux de la chambre A (l’un des fragments les plus gros mesure jusqu’à 1 centimètre), ont été récoltés lors du second atterrissage de la sonde, ce qui suggère qu’il s’agit de matériel plus profond éjecté lors de la création du cratère.

La chambre A contient de la poussière noire de petite taille. © Jaxa
La chambre A contient de la poussière noire de petite taille. © Jaxa

Une autre grosse surprise s’est glissée dans la chambre C : un objet « artificiel » dont la nature est encore indéterminée. « Son origine est en cours d'investigation, mais une source probable est de l’aluminium gratté sur la surface de l'échantillonneur du vaisseau spatial lorsque le projectile a été tiré pour briser la roche lors de l'atterrissage », explique l’agence Jaxa.

C’est la première fois que des fragments d’un astéroïde primitif carboné seront analysés sur la Terre. Ils devraient nous apporter des informations sur la formation du Système solaire et sur la nature de la matière carbonée primitive.

> Lire la suite sur Futura