EN IMAGE. La plus grande éruption de trou noir jamais capturée, équivalente à 16 fois la taille de la Lune

·2 min de lecture

Des astronomes ont produit une image détaillée d'une éruption colossale en provenance du trou noir supermassif le plus proche de nous : celui au centre de la galaxie Centaurus A, dont la taille équivaut à celle de 16 lunes complètes dans le ciel.

Sa trace fantomatique est estimée, en surface, à 16 pleines Lunes placées côte à côte sur la voûte céleste. Des astronomes sont parvenus à obtenir l'image la plus complète de l'émission radio d’un des trous noirs supermassifs les plus proches de la Terre. Il s’agit du trou noir présent au centre de la galaxie , située à environ 12 millions d’années-lumière et dont la masse est estimée à environ 55 millions de masses solaires. Pour comparaison, Sagittarius A, le trou noir massif situé au coeur notre Voie lactée, n’en contient "que" 4,3 millions.

De la matière projetée à plus d'un million d'années-lumière

Lorsque ce monstrueux trou noir se nourrit de gaz, de poussière et d'autres matériaux ayant le malheur de passer trop près de lui, il en expulse une partie sous forme de jets à une vitesse proche de celle de la lumière. Ces jets peuvent alors s’observer sous la forme de gigantesques "lobes" de plasma s'étendant à plus d'un million d'années-lumière du centre de Centaurus A. De telles images ont pu être capturées à l'aide du télescope Murchison Widefield Array (MWA), situé dans l'ouest de l’Australie. Elles font l’objet d’une publication en date du 23 décembre 2021 dans .

Benjamin McKinley, astronome au Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR) de l'Université Curtin, en Australie, et auteur principal de l’article, assure que "les observations radio précédentes ne pouvaient pas gérer l'extrême luminosité des jets", de même que "les détails de la plus grande zone entourant la galaxie étaient déformés. Mais notre nouvelle image surmonte ces limitations." La galaxie elle-même n'occupe en réalité qu'une toute petite parcelle au centre de l'image. Les points à l'arrière-plan ne sont pas des étoiles mais d'autres galaxies beaucoup plus éloignées, tandis que les points au premier plan sont des étoiles de notre propre galaxie.

Cette image se compose cette fois d'observations radio, d'observations dans le spectre visible et de rayons X. Le plasma radio émi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles