Ils saccagent par erreur une œuvre d'art à près de 400.000 euros

Jade Toussay
·2 min de lecture
The marks painted by a young couple are seen on the graffiti artwork of New York-based artist Jon One at a gallery in Seoul, South Korea April 2, 2021. REUTERS/Minwoo Park (Photo: MINWOO PARK via REUTERS)
The marks painted by a young couple are seen on the graffiti artwork of New York-based artist Jon One at a gallery in Seoul, South Korea April 2, 2021. REUTERS/Minwoo Park (Photo: MINWOO PARK via REUTERS)

Le graffiti est exposé dans un musée de Séoul, avec les accessoires qui ont servi à le réaliser. Mais un couple de visiteurs y a vu une invitation à ajouter sa patte.

CULTURE - De l’intérêt des panneaux “merci de ne pas toucher”. L’œuvre d’un artiste américain, estimée à 440.000 dollars (370.000 euros), a été abîmée par un couple venu l’admirer... et qui a cru bon rajouter sa patte.

Baptisée “Untilted”, l’œuvre du street-artiste JonOne fait partie de l’exposition “Street Noise” qui se tient jusqu’au mois de juin dans un musée de Séoul. Elle se présente sous la forme d’un tableau de 7 mètres sur 2, et inclut les pots de peinture et accessoires, posés devant le graffiti, qui ont servi à sa réalisation. En raison de sa taille et de sa forme, le tableau est le seul de l’exposition à ne pas être encadré. 

“La peinture et les pinceaux utilisés forment un ensemble avec le graffiti”, a expliqué à la chaine américaine ABC Kang Wook, co-organisateur de l’exposition organisée en Corée du sud. 

Sauf qu’un couple venu admirer le tableau n’a pas vraiment compris l’intention. Et ces personnes n’ont pas hésité à utiliser les ustensiles pour rajouter quelques taches de peinture verte sur le graffiti. 

Le couple a fait trois marques vertes foncé sur le graffiti original (Photo: MINWOO PARK via REUTERS)
Le couple a fait trois marques vertes foncé sur le graffiti original (Photo: MINWOO PARK via REUTERS)

Ce sont les employés de la galerie qui les premiers ont remarqué les changements apportés au tableau. Après avoir observé les caméras de sécurité, les deux jeunes gens ont été entendus par la police dans le cadre de l’enquête ouverte. 

Contacté par ABCnews, JonOne n’a pas souhaité réagir.

Ironiquement, les visiteurs ont été encore plus nombreux à venir voir l’œuvre après qu’elle a été endommagée. Mais ceux qui souhaiter...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :